jeudi 22 mars 2007

Ubuntu muslim edition

http://www.ubuntume.com/

C'est dans ce genre de choses que j'adore le logiciel libre. On fait ce qu'on veut, on adapte, on intègre, on participe ...

Le logiciel libre a une forte connotation communautaire. Au-delà de la communauté libre au sens usuel du terme, celle des développeurs. Je veux dire communautaire au sens plus petit, plus local, plus culturel du terme. Chaque communauté, chaque groupe de personnes ayant des intérêts communs crée sa propre distribution (en pompant les 3/4 à une grande distribution) avec des couleurs et des spécificités à soi.
C'est super !

.
.
.
putain je résiste
.
.
.
non je ne résiste pas
.
.
.
je trolle
.
.
.
voila. Je connaissais déjà une distribution chrétienne (ichtux), maintenant une distribution musulmane. Les religions font bouger le monde.
J'attends toujours ne fut-ce qu'un article sur un blog altermondialiste.
.
.
.
j'ai cédé
.
.
.
pfff il faut toujours que j'engueule les altermondialiste
.
.
.
pourtant ils ne font rien de mal
.
.
.
enfin, je veux dire : il ne font rien, et entre autres, rien de mal

9 commentaires:

Laurent a dit…

J'ai un peu de mal à comprendre ce que tu en penses réellement de ce genre de truc... Tu trouves ça sympa ? Dangereux ? Normal ? Déplacé ?

moky a dit…

Les distributions Linux à caractère communautaire (sens culturel) ? Oui, je trouve ça réellement bien.
Les ordinateurs sont des choses qu'on utilise de plus en plus pour organiser sa vie. Ça montre qu'on ne regarde plus un ordinateur comme une super-machine à écrire ou un «bête» calculateur. Les ordinateurs deviennent des extensions de nous même, des entités sur lesquelles on veut se sentir bien.
Pour ça, le logiciel libre permet de se créer des configurations plus «confortables», de se sentir culturelement plus proche du développeur et des autres utilisateur. De ce point de vue, je comparerais Windows et Machintosh comme le fast-food de l'informatique : c'est la même potée pour tout le monde, quelle que soit sa région du monde, quelle que soit sa culture. Tout au plus, on a droit à un OS traduit; mais à la langue près, rien ne ressemble plus à une WinXP japonaise qu'une WinXP belge. C'est dommage.

Évidement, si Ichtux et UbuntuME étaient uniquement distribués sur les lieux de culte respectifs chrétiens et musulmans aux seuls adeptes de la religion, ce serait tout autre chose.
Mais Ichtux et UbuntuME sont diffusés librement sur internet; ça permet à tout le monde de voir quelle sorte de service un ordinateur peut apporter à un chrétien ou un musulman.

Il existe aussi des distributions régionales comme Kaella de Linux Azur; c'est du tout pompé de Knoppix mais avec des motifs plus provençaux.

Pour moi, cette diversité est vraiment une marque et un atout du libre : un petit groupe de personnes peut créer une distribution «couleur locale» sans trop d'efforts : on pompe tout à Ubuntu ou Knoppix, on change quelque logos et fonds d'écrans puis on fait installer quelque logiciels spécifiques par défaut et c'est fait !
Ce faisant on a une Linux dans laquelle on se sent bien et qui garde sa compatibilité avec la distribution d'où on est parti.


Un truc prodigieux en prime est que tout cela s'intègre dans un modèle économique compatible avec des investissements massifs de capitaux. De plus en plus de sociétés investissent dans du développement libre. On a là une interaction entre les acteurs financiers et les acteurs particuliers libres qui se révèle bénéfique pour tout le monde.

C'est pour ça que je ne sais pas me retenir de cracher sur les altermondialistes quand je parle de Linux : Linux est _exactement_ l'altermonde (une économie saine dans laquelle chacun a sa place), alors que Linux est quasiment absent des discours altermondialistes. Donc pour moi un militant altermondialiste qui utilise Windows, c'est un bouffon; et ils sont 95%.

Laurent a dit…

Bon, c'est bien, tu nous a raconté ta vie, mais tu n'as pas répondu à ma question. Tu es mûr pour devenir porte parole des verts.

Donc, je te la repose.

Trouves-tu sain de voir émerger ce genre de distributions religieuses ?

OUI / NON

moky a dit…

«
Les distributions Linux à caractère communautaire (sens culturel) ? Oui, je trouve ça réellement bien.
»
Je m'étais permit de mettre les religions dans le «culturel».

Laurent a dit…

De l'art de tourner autour du pot...

Mais bon, c'est bien ce que je pensais. Mélanger culturel et cutuel, c'est jamais très bon signe... Et ça rejoint malheureusement l'esprit communautaire.

moky a dit…

Bah! c'était pas tellement tourné autour du pot : c'était la première phrase de ma réponse ;)

Ne t' inquiète pas, je ne confonds pas une religion et une culture.
J'en veux pour preuve ce que j'ai écrit sur mon ex-bolg à propos de St Paul dont un des passages que je commente contient exactement la séparation entre une culture et une religion.
http://20six.fr/moky/24


Dans ma note initiale, j'avais d'ailleurs écrit :
«
Chaque communauté, chaque **groupe de personnes ayant des intérêts communs**
»
Dans le contexte (où j'ai placé la religion musulmane dans le titre), je pensais que ce serait assez clair.

Ça rejoint l'esprit communautaire dans quel sens du terme ?

Laurent a dit…

Dans le mauvais sens du terme...

PifGadget a dit…

Cher Moky,

Je trouve ta réaction assez inquiétante.
A te lire, tu te réjouis apparemment de la montée des communautarismes dans le monde numérique.

J'ose espérer que tu confonds esprit communautaire et communautariste.

Il est extrêmement inquiétant de voir des religions s'approprier des distributions de logiciels, justement dits libres. Ca va précisément à l'encontre des principes (théoriquement) prônés par le logiciel libre.

Je dis théoriquement car quand on voit leurs querelles de chapelles (cf. KDE vs Gnome par exemple), on commence à comprendre ce qui a dû attirer les communautés religieuses sur ce terrain...

Les intégristes de tout bord ont donc maintenant une nouvelle arme de propagande : les distributions Linux...

Et c'est ce qui te plait ?!??!!

moky a dit…

«
J'ose espérer que tu confonds esprit communautaire et communautariste.
»
C'est sans doute pour ça que je n'ai pas utiliser le mot "communautarisme".

Aucune religion ne s'approprie aucune distribution. Celles que j'ai cités font toutes mention explicite d'Ubuntu comme source.

Simplement si on a envie d'avoir un ordinateur qui te prévient de l'horaire et des textes des offices religieux, c'est pratique de télécharger une distribution qui le fait en natif que de devoir installer ça soi-même.

Il y a des querelles entre Gnome et KDE. Et alors ? La plupart du temps, ces querelles sont en définitive profitables parce que ça oppose deux façons de concevoir une interface. On s'enrichit en voyant les avantages et inconvénients des deux. Quel rapport avec les distributions religieuses ? UbuntuME ne cite même pas Ichtux, ni inversément. Elles ne se mettent pas en concurrence; et elles n'ont aucune raison de le faire.

«
Les intégristes de tout bord ont donc maintenant une nouvelle arme de propagande : les distributions Linux...
»
C'est de l'intégrisme que d'installer un programme qui dit les textes sacrés du jour ?
Et quoi ? C'est mieux d'avoir un monde aseptisé dans lequel tous les logiciels sont identiques, sans aucune références culturelles ?
Et que penser de Microsoft qui traduit Windows en Catalan ? Maintenant les terroristes catalans ont leur version de Windows ?

Microsoft fait des efforts pour créer des Windows adaptées aux cultures. Seulement leurs efforts ne sont pas énormes et coûtent de l'argent; ils ne vont pas beaucoup plus loin que de la traduction dans les principales langues.

Avec les logiciels libres, l'adaptation peut aller beaucoup plus loin; on peut créer des distributions dans lesquelles on se sent réellement bien.
Le concept de distribution dédiée à une communauté est bon parce qu'il permet aux gens d'avoir des logiciels dans lesquels ils se sentent bien, et avec lesquels ils se sentent plus proches des dévelopeurs.
Comme je l'ai dit plus haut, si ces distributions n'étaient que distribuées dans les églises et les mosquées aux seuls fidèles pratiquants, ce serait très différent. Mais là, on parle de distributions librement distribuées sur internet. C'est une fenêtre que les communautés ouvrent sur le monde.