dimanche 11 mars 2007

Aidez la science avec votre ordinateur qui ne fait rien


De nombreux projets scientifiques ont besoin d'énormes ressources en calcul. Je vais prendre un projet de modélisation du climat (important pour comprendre les enjeux du réchauffement) comme exemple, mais de nombreux autres projets existent.
Une constatation s'impose avec de plus en plus de force, ce n'est pas nouveau, mais la puissance totale de calcul diponible sur des ordinateurs personnels sous-utilisé (qui a déjà vu son CPU utilisé à 100% ? qui même le voit régulièrement à 5% ?) est largement supérieure à la puissance disponible sur les super-ordinateurs qui coûtent un max à la communauté scientifique.
D'où l'idée de faire appel à tout le monde pour mener à bien des calculs pharaoniques, impensables même sur le plus puissant ordinateur du monde.

http://www.climateprediction.net/project.php

Le projet climateprediction.net a besoin de faire tourner des simulations climatiques des centaines de fois pour prévoir l'évolution du climat dans les centaines d'années à venir sous différentes hypothèses. Chacun est invité à télécharger un scénario, le calculer et renvoyer les résultats. (3000 heures de calculs chez moi hein !)

Le logiciel qui gère ça est disponible sous Windows, Mac et Linux; mais comme chacun prêche pour sa chapelle, voici comment faire avec une Linux-Kubuntu Feisty Fawn.

Bonne nouvelle : le logiciel est empaqueté pour Ubuntu, donc c'est aussi facile qu'à ce à quoi on peut s'attendre d'une Linux.

1. Motivez-vous : vous allez faire du travail pour la plus grande gloire de la science et donc de l'humanité (dans le cas particulier du réchauffement climatique, on n'est plus tout à fait dans le domaine de la recherche fondamentale désintéressée)
2. Installez les paquets suivant par synaptic ou en ligne de commande :
# apt-get install boinc-client boinc-manager




3. Lancez boinc-manager (qui se trouve dans le menu K--> Utilitaires)
4. Allez dans Outils --> rejoindre un projet
5 Rentrez le nom du projet que vous voulez aider; en l'occurence : climateprediction.net
6 C'est parti : il télécharge des données et commence à calculer.

On peut interrompre le calcul et reprendre quand on veut !

Cela ne relentit pas le PC parce que le programme tourne avec une priorité quasi-minimale : dès que l'on veut faire quelque chose avec son ordinateur, le processeur s'arrête de donner des ressources à boinc.

1 commentaire:

Sacha a dit…

C'est une idée. Moi par exemple, j'ai "scripté" avec bc le test de Lucas-Lehmer et j'ai pu retrouver au bout de quelques heures de calcul effectués par un Pentium II à 400 MHz tous les nombres premiers de Mersenne jusqu'à M2281 (687 chiffres).

Cela dit je ne pense pas pouvoir aider à aucun des projets de ce type, car mes 400 MHz sont de loin dépassés et puis, mon ordinateur n'est pas allumé aussi souvent que cela. Et de toute façon, du CPU, il en utilise souvent.

Mais il est vrai que de nos jours on fait pas mal de gaspillage avec les ordinateurs. Par exemple, dans une grande bibliothèque marseillaise, sont installés au moins une centaine des PC - tous équipés de Windows®, tous sont composés d'une unité centrale, clavier, écran, souris... et tous ne servent qu'à interroger la base de données de la bibliothèque via un navigateur Web... Ce qui justifie bien sûr parfaitement l'achat des licences Microsoft, des disques durs, des cartes mères, des processeurs, des mémoires, des lecteurs CD... Qui ne seront jamais utilisés.

Il suffisait d'acheter un ou deux gros serveurs avec un système à base d'UNIX avec des terminaux, ça consommerait mois, ça économiserait de la place, ça réduirait les coûts des installations et enfin cela aurait pu faciliter grandement la maintenance. Mais le monde n'est pas logique...